Friday, December 16, 2016

La ville de Nagoya au Japon




En octobre dernier, le Japan Times nous offre une nouvelle assez cocasse qui nous informe que suite à une rencontre entre le maire et Abe Shinzo, la ville de Nagoya fut élue « ville la plus ennuyeuse du Japon ». Abe Shinzo déclara solennellement que «  ce n’est plus une blague de considérer que Nagoya est un endroit où personne ne veut aller ». Propos durs mais avérés. Pour étudier ce cas, l’histoire de Nagoya semble primordial, ensuite son essor économique et ce que Nagoya represente pour le Japon, pour finir sur ce pourquoi le mot ennuyant n’est pas valable pour cette ville.

Aussi petit rappel sur l’histoire de Nagoya : Nagoya, aussi appelée « plus grosse région de money-making » du japon. Située au fond de la baie d'Ise, Nagoya est la capitale de la préfecture (ken) d'Aichi, au cœur de l'île d'Honshū, et l'une des plus grandes villes industrielles du Japon. Elle comptait en 2006 2 223 148 habitants et la mégapole du Grand Nagoya quelque 8,6 millions d'habitants. C'est la troisième aire métropolitaine du pays.
L'histoire de Nagoya remonte à l’ère Muromachi (1333 à 1582 ap. J.-C.). A l’instar de nombreuses villes européennes, la vie et l’extension de la cité gravitent autour de l’important sanctuaire Shintô Atsuta-jinja fondé au VIIIèmesiècle. Les cités connaissant ce type de développement se nomment  « Monzen-machi ». Ce développement se traduit par une expansion démographique, territoriale et économique de petits hameaux ou villages situés aux abords ou autour de centres religieux. La ville vit naître deux des personnages historiques les plus importants de l’histoire du Japon : Oda Nobunaga (信長 織田 1534-1582) et Toyotomi Hideyoshi (秀吉 豊臣1536-1598). L’archipel doit, notamment, à ces deux figures historiques l’unification du Japon. C’est par ailleurs Oda Nobunaga qui conquière grâce à Tokugawa Ieyasu (徳川家康 1543 - 1616) au XVIème siècle la ville de Nagoya. Elle était alors le fief de la famille Imagawa apparentée aux Ashikaga, ennemie héréditaire de la famille Oda. En 1600 la ville devient le berceau de la famille Owari. En 1610,  un grand château fut érigé par la maison Owari du puissant sh̄ogunat des Tokugawa. Après la restauration de Meiji (1868), qui marqua la fin du gouvernement sh̄ogunal, Nagoya devint un centre de commerce. Le développement de son port, en particulier après la Seconde Guerre mondiale, l'implantation centrale de la ville et les puissantes installations hydroélectriques construites sur les fleuves arrosant le centre de l'île dopèrent l'essor des industries lourdes. Aux ateliers traditionnels fabriquant montres, bicyclettes et machines à coudre vinrent bientôt s'ajouter des usines produisant des aciers spéciaux ainsi que des produits chimiques, pétroliers et pétrochimiques à mesure que les industries automobiles, aéronautiques et navales se développaient.

No comments:

Post a Comment